La guerre du Rif est une guerre coloniale qui opposa les tribus rifaines aux armées espagnole et française, dans le Rif, chaîne de montagnes du nord du Maroc longue de 150 km. Le conflit dura de 1921 à 1926 pour ce qui est de la participation de l’Espagne et de 1925 à 1926 pour ce qui est de la participation de la France.

En 1921, Abdelkrim al Khattabi et ses troupes rifaines écrasent l’armée coloniale espagnole à la bataille d’Anoual, au nord du Maroc. 14 000 soldats espagnols meurent, 1 000 sont fait prisonniers, des milliers d’armes passent entre les mains de la résistance anticoloniale. 

Cette victoire d’un chef militaire et politique marocain face à une armée européenne coloniale supérieure techniquement obtient un retentissement international. En Europe, cela est vécu comme un affront opéré par les « Indigènes » souhaitant mettre à mal la civilisation occidentale. Tandis que le Parti communiste français célèbre cette victoire contre l’impérialisme, Abdelkrim fait la une du Time aux Etats-Unis. 

Le monde musulman voit, quant à lui, dans ce personnage le symbole de la lutte contre la mainmise coloniale : Abdelkrim refait naître l’espoir d’une libération après la défaite de l’Empire ottoman durant la Première Guerre mondiale. L’élite nationaliste algérienne incarnée par le jeune Messali Hadj s’empare de ce combat héroïque à travers la création de l’Étoile nord-africaine en 1926.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le Maroc de 789 à 1956

De tous les États musulmans actuels, le Maroc est l’un des très rares à avoir préser…